5

Les premières

0228 perceneige0217

En février, le printemps commence à pointer son nez dans le sous-bois. Si certaines mésanges sont toujours en groupe interspécifique (appelé la ronde), d’autres se mettent en couple, parfois les mâles se poursuivent et se battent afin d’obtenir la faveur d’une belle.

Les feuilles de l’arum sortent, mais la floraison de cette étrange fleur ne sera que dans quelques semaines. De rares ficaires, jaunes d’or, sont prêts à éclore.
Mais l’objet de ma convoitise en ce mi-février est autre: avant les ficaire, violette ou pervenche, il est une fleur qui les précéde toutes. C’est le symbole du renouveau, de la force de nature qui nous annonce la fin de l’hiver: le perce-neige.

Trois ou quatre feuilles longitudinales, la tige droite et la fleur blanche, délicatement teintée de vert. C’est une superbe plante, qui peut former un tapis vert et blanc dans le sous-bois encore hivernal.

J’ai trouvé une jolie station du côté de Saint-Rémy-lès-Chevreuse, après quelques heures de marche. Mais c’était un matin, les fleurs étaient fermées. J’y suis retourné le lendemain, en début d’après-midi: sous le soleil pâle de février, le perce-neige s’ouvrait.
Certaines fleurs étaient même fanées: déjà la fin pour ce messager primeur, mais d’autres plantes suivront pour chanter le printemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.