0

Orchidees et monotrope

0704 O abeille 0625

Pour la plupart des especes d’orchidee, la saison se terminait dans les dernieres semaines de juin (un peu de retard, du a la fraicheur de ce printemps). C’est pourquoi je m’etais concentre a ce moment-la, a observer et dessiner mes fleurs favorites.

Je savais ou se situait l’ophrys abeille dans mon coin du sud de Paris. Superbe espece, mais nullement rare (on en trouve dans Paris intra-muros) et assez facile a localiser, cet ophrys pousse en plein soleil. J’ai pu en dessiner plusieurs pieds sur la pente exposee au sud.

0704 O mouche 0625
Dans ce coin, je cherchais une autre espece, l’ophrys mouche.
Avec des fleurs nettement plus petites que l’ophrys abeille mais dont la ressemblance avec un insecte est troublante: on y voit des ailes, des antennes et meme des yeux!
L’ophrys mouche semble preferer les lieux ombrages: petit bois, lisiere… Je l’ai cheche la ou je l’avais vu il y a des annees mais en vain.
Je continuai mes recherche sur une autre pente. J’ai fini par en voir mais la floraison etait terminee. Mais je ne voulais pas renoncer et j’ai longe une lisiere… et au bout, j’ai renconte enfin deux pieds encore frais, dont un tout en longueur. Une petite recompense au bout de quatre heures de marche sous le soleil.

Sur le chemin de retour, j’ai remarque a l’ombre d’un arbre une plante etrange (vignette de couverture). Tout en jaune or, sans veritable feuille, avec des fleurs en tube. C’etait un monotrope. Une drole de plante qui vit plus ou moins en symbiose avec les champignons et arbres. Je l’avais jamais remarque auparavant: comme quoi, une longue marche d’observation est toujours payante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.