0

Chalet Gaillard

1009foret09

Le second jour de ma randonnee jurassienne.
Je marchais en pleine foret, un sublime melange de vieux arbres et rochers, souches et mousses…
Les ecureuils faisaient leur course, a rechercher les baies ou insectes sur le sol.
J’ai leve a plusieurs reprises la gelinotte des bois: un gallinace sauvage, propre aux forets de montagne. Elle me detectait avant que moi je ne la repere, s’immobilisait et s’envolait si j’etais trop pres. Une seule fois, j’avais reussi a l’observer mais l’epaisse vegetation m’a empeche de voir sa belle robe, je ne pouvais que deviner sa silhouette.

Avant midi, je suis arrive au chalet Gaillard, la ou j’allais passerr la nuit. Ce refuge, garde par un couple sympathique, faisait egalement restauration. Comme je commencais a me lasser de mes legers repas (barre cereale ou semoule), j’ai commande une « Assiette de randonneur », suivie d’une tarte aux fruits des bois. Un veritable delice.

Apres avoir marche tout l’apres-midi (pas mal de fleurs dans les clairieres ou sentiers exposes: parnassie des marais, sarriette de montagne, colchique d’automne sur mon croquis), je suis revenu au chalet, pris une douche et le diner. La encore, j’ai pu apprecier un succulent rösti (pommes de terre cuites, avec fromage et viande fumee), arrose d’un vin du Jura.

J’ai encore marche dans la soiree autour du chalet. Bien que je n’ai pu surprendre qu’un mulot et une chauve-souris sur un sentier, l’atmosphere d’une vielle foret au crepuscule m’a enchante.

1009fleurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.