0

Marais salants

chevrefeuille 10 10 19Après avoir laissé mes amis, je me suis lancé à parcourrir à pied quelques kilomètres dans la région.

Assis sur un rocher au bors de la mer, j’admirais une sterne pierregarin qui venait plonger près de la plage, non pas pour pêcher un poisson, mais pour se toilleter semble-t-il. Je finis mon modeste dîner – un peu de pain et de saucisson, une belle tomate – et marchais sur les sentiers des marais salants. Des libellules, ainsi que leur proie, les moustiques; des goélands et encore des sternes; des plantes du bord de mer, comme le salicorne, et également le chèvrefeuille dans les buissons… parmi lesquels je trouvai un endroit peu venté pour passer la nuit.

Au petit matin, j’ai vite replié mon sac de couchage. Un rapace nocturne est passé tout près, sans un bruit. Probablement un moyen-duc, il survolait les friches à le recherche des rongeurs.

J’ai passé la journée à arpenter la région, à regarder travailler les paludiers qui entretenaient leur marais. Et arrivé en fin de journée à Guérande, j’ai pris un autocar pour Nantes.
marais salantant 10 10 19

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.